Les grands principes de la décoration d’un jardin zen

Les grands principes de la décoration d’un jardin zen

Besoin d’échapper au stress de la vie quotidienne !

Venez-vous détendre dans un jardin japonais et profitez du calme d’un jardin zen.

Le concept de jardin zen est arrivé en Europe entre le XVIIIème et le XIXème siècle.

Lieu dédié au calme et au repos, le jardin japonais doit respecter des règles très précises dans le choix des matières naturelles (des bambous, des pierres, des cailloux, du sable, des statues, de l’eau et des plantes), dans le choix des couleurs (noir, blanc ou vert) et le respect des lignes géométriques.

Représenter un jardin japonais repose sur 3 grands principes

Bien évidement il existe plusieurs façons de créer un espace et un jardin japonais mais 3 règles sont importantes à mettre en place afin d’avoir le rendu souhaité.

  • Miniaturiser la nature en reproduisant les paysages du Japon dans votre jardin.
  • Symboliser la religion japonaise en intégrant des statues des différents Dieux comme Bouddha, Ganesh…
  • Capturer les paysages extérieurs dans votre jardin.

Les 7 éléments à mettre dans un jardin japonais

Ces matériaux sont obligatoires dans tout jardin zen respectant la tradition japonaise

Des rochers

Ils sont souvent par 3 ou 5 et incarnent dans la tradition japonaise

Les ornements

Les statues représentant des divinités hindoux comme la statue ganesh ou Bouddhistes comme Bouddha sont très utilisées dans les jardins zen. Les plus belles statues sont sculptées en pierre de lave et sont de toutes les tailles : des statues miniatures pour des petits jardins et des statues gigantesques dans les jardins les plus grands.

Les esprits divins

Il faut les choisir avec précision, lisses ou arrondies, de différentes tailles et couleurs. Les pierres seront disposées pour apparaître dans leur environnement naturel ou pour signaler un chemin vers la maison, il s’agit du traditionnel «pas japonais» qui va permettre aux japonais de se déplacer dans le jardin sans se salir les vêtements traditionnels japonais.

Du sable et des graviers

Dans la tradition, on utilise le sable pour représenter l’eau en effectuant des ronds de différentes tailles dans le sable fin suggérant les ronds faits par l’eau lorsque l’on lance un caillou dans l’eau.

Des bambous nains

Ils sont placés afin d’orienter les invités dans les espaces du jardin.

De l’eau, fontaine, ou bassin

Elle symbolise la douceur mais aussi la force de la nature. L’eau c’est aussi la vie. Elle peut se dessiner comme un ruisseau étroit, un lac ou une chute d’eau. Si on installe un point d’eau, on installera aussi des îlots, des ponts et des fontaines à eau. On pourra aussi ajouter des poissons, des carpes ou «koï» en japonais, symbole de la culture japonaise.

Des végétaux

Ce sont les éléments essentiels du jardin japonais. Ils doivent être disposés, coupés, taillés et organisés selon un équilibre bien précis. Les végétaux ont la spécificité de changer de couleurs en fonction des saisons et de leur floraison. L’art des compositions florales au Japon est appelé le «niwaki». Cerisiers japonais, bambous, camélias, hêtres, azalée mais aussi la bruyère, le rhododendron ou le magnolia sont les végétaux les plus utilisés dans les jardins japonais.

Afin de ne pas commettre d’impair dans la réalisation de votre jardin zen, engagez un paysagiste. Il saura choisir les végétaux qui embelliront votre jardin en toute saison, il saura capturer un paysage japonais et l’intégrer dans votre environnement.

 

Read More
pergola

Tout savoir sur les différents types de pergolas

La pergola est une solution intéressante si vous souhaitez vous offrir une extension pour votre logement. Il vaut parfois mieux se tourner vers un professionnel qui propose des terrasses à structure aluminium, pour une plus grande solidité et résistance aux conditions climatiques. Voici tout ce qu’il faut savoir pour faire le bon choix.

Quels sont les avantages de la pergola ?

Si vous avez un espace extérieur inexploité, et que vous désirez l’utiliser comme une véritable extension de votre logement, la pergola est la solution idéale. Vous transformerez ainsi votre terrasse en un espace de vie convivial, protégé des aléas du climat tout en étant ouvert sur votre jardin.

La pergola est une structure en aluminium, qui permet d’obtenir un revêtement solide, résistant au soleil et aux intempéries, tout en offrant une vue dégagée sur le reste de votre espace extérieur.

Quoi de plus agréable que de profiter de la verdure de votre jardin, pour une réunion de famille ou un café matinal, sans craindre la chaleur, la pluie ou le froid ? Avec son design moderne, ses couleurs qui s’adaptent à votre style et son ossature solide, la pergola vous permet de bénéficier de votre terrasse comme si c’était une nouvelle pièce de la maison.

Le soir, il est possible d’avoir de la lumière dans la pergola, à l’aide de lampes LED déjà intégrées dans la structure. Tournez vous vers un professionnel qui vous propose un service complet et qui vous accompagne dans toutes les étapes du processus de pose de votre pergola. Vous bénéficierez ainsi de conseils personnalisés dans le choix de la meilleure pergola. Une étude de vos besoins permettra au prestataire de s’adapter au style général de votre logement lors de la pose.

La pergola à lames orientables

Pour ceux qui désirent construire des extensions avec beaucoup de luminosité, la pergola à lames orientables est la solution la plus recommandée. Comme le souligne justement l’entreprise Qualité Pose, spécialisée depuis des années dans l’installation de pergolas sur Revel, le grand avantage de cette pergola, c’est que les lames peuvent être inclinées pour les orienter selon le temps qu’il fait. Ainsi, par temps pluvieux, il est possible de fermer les lames pour protéger votre terrasse de l’humidité et éviter d’être trempé par l’eau de pluie. Vous profiterez ainsi de votre extérieur tout en restant à l’abri.

En inclinant les lames, les rayons du soleil passeront partiellement dans la terrasse, pour apporter toute leur lumière et leur douceur. Vous aurez ainsi une pergola lumineuse quand il fait beau dehors et ressentirez tous les bienfaits du soleil.

La pergolas à lames orientables est donc l’alternative parfaite pour profiter de votre terrasse quelle que soit la météo. Elle limite les inconforts apportés par le temps pour vous laisser profiter de votre terrasse et vous y détendre ou manger par exemple.

La pergola à toiture fixe

C’est le type de pergola le plus solide. La toiture fixe est comme un vrai toit de véranda, elle protège. de la pluie et du vent de manière quasi intégrale. Tout en étant ouverte sur le jardin, la pergola à toiture fixe vous permet de rester complètement à l’abri des conditions climatiques, même les plus extrêmes.

Avec ce type de pergola, vous aurez l’avantage de profiter d’une vue imprenable sur votre jardin sans vous soucier du temps qu’il fait. C’est la solution idéale si vous ne cherchez pas forcément une grande luminosité mais privilégiez plutôt l’aspect cocooning. En effet, l’inconvénient principale de ce type de pergolas est qu’elle couvre intégralement le ciel et projette donc constamment une ombre sur votre terrasse. Elle permet d’apporter ainsi de la fraîcheur les jours chauds d’été mais limite de façon conséquente la luminosité.

La pergola à toile rétractable

Pour ceux qui cherchent une solution intermédiaire, il est possible d’opter pour la pergola à toile rétractable. Se situant entre les lames orientables et la toiture fixe, cette pergola est utilisable à la manière d’un grand parasol. Il est parfaitement possible d’avoir un plein soleil sur votre terrasse si vous ouvrez complètement la toile. De même, si vous avez besoin d’ombre, il vous suffit de tirer la toile de la pergola.

La manipulation de la pergola à toile rétractable est particulièrement aisée et rapide. C’est une alternative intéressante qui offre à la fois un aspect pratique, une simplicité d’utilisation et la possibilité de profiter pleinement du beau temps. Ce type de pergolas est la plus adaptée pour les climats capricieux et variants puisqu’elle s’adapte à tous les climats.

Read More

Comment apporter résistance et durabilité à un bardage en bois ?

Le bardage en bois garantit un aspect chaleureux et naturel à une maison. Il séduit plus d’un en raison de son côté esthétique et de ses propriétés isolantes.

Toutefois, le bardage en bois se dégrade au fil du temps sous l’effet la pollution, les intempéries et les rayons UV. Quels sont les procédés possibles pour lui apporter résistance et durabilité ?

Le procédé dit d’oléothermie

Il existe plusieurs procédés récents qui permettent d’améliorer la stabilité et notablement la durabilité d’un bardage en bois. Ce sont les traitements thermiques qui se déroulent sous haute température variant de 210 à 250 °C.

Le bardage en bois est placé dans des fours spéciaux pour avoir un bois rétifié grâce à l’azote ou un bois thermo-traité finlandais suite à des injections de vapeur d’eau. Le bois utilisé prend une couleur brune. Il devient hydrophobe et du coup assez résistant aux attaques d’insectes ou de champignons.

La particularité du procédé dit d’oléothermie est de maintenir la température à 130 °C pour ne pas fragiliser la structure du bois. Le bois est immergé dans un mélange fait de dérivés oléagineux végétaux et d’huile de lin. Il est possible d’utiliser un mélange d’acide acétique et des dérivés d’huiles végétales.

L’usage des lasures, huiles et peintures

La durabilité des essences de bois telles que le châtaignier et le chêne s’explique par leur teneur considérable en tanins. Néanmoins, ils sont lessivés progressivement par l’eau de pluie. Il faut donc se servir de peintures, de l’huile ou de lasure pour une meilleure protection.

L’huile de lin par exemple est additionnée à la térébenthine. On peut s’en servir par temps chaud pour retarder le grisaillement. Cette procédure est moins couteuse.

Les lasures bio colorées peuvent servir. Elles apportent une protection idéale contre les UV en raison de leur contenance en pigments. Cependant, elles sont à renouveler chaque 3 à 5 ans sur les façades sud et 8 à 10 ans sur les façades nord. Elles ne nécessitent point de ponçage préalable contrairement aux peintures.

Les peintures laques bio assurent une protection durable car contiennent des charges formant un écran féroce contre les UV.

Le procédé de Shou Sugi Ban

Cet article de Guillaume Le Penher renseigne mieux sur l’utilisation du Shou-Sugi Ban. La technique vient de l’architecte Terunobu Fujimori. Il fait flamber le bois pour faire ressortir son veinage. Le bois utilisé originellement est le Sugi dénommé le cèdre du Japon. Il s’agit bien du cyprès.

Pour réaliser le Shou Sugi Ban, le bois doit être sec. Le brûlage est réalisé du côté de la planche tourné vers l’extérieur au niveau du tronc. Le processus artisanal de production respecte 5 étapes régulières. En France, la production industrielle est la plus utilisée. Le brûlage permet au bois d’avoir une structure hétérogène.

Les procédés par l’adjonction de produit

Il existe divers procédés par l’adjonction de produit à savoir le trempage, le badigeonnage et la pulvérisation. Il s’agit d’appliquer une fine couche de certains produits en périphérie de la section. Il est important de ne pas usiné le bois ainsi traité après traitement. Au cas contraire, les zones usinées sont moins protégées et très sensibles aux attaques.

Le procédé sous-vide est utilisé pour une pénétration plus profonde du bois avec le produit utilisé. En réalité, on atteint les classes 4 et 5 en se servant du procédé sous pression. Ce n’est point le procédé double vide.

Les procédés par la modification moléculaire du bois

Les molécules du bois sont modifiées par les produits chimiques. C’est le cas de la furfurylation. Ce procédé consiste à injecter dans le bois de l’acide furfurylique. La durabilité des essences est ainsi augmentée. Il nécessite plus de moyens et il n’existe point de fabrication française.

Le procédé dit de l’acétylation vise à injecter de l’anhydride acétique dans le bois. Ce dérivé du vinaigre rend le bois plus hydrophobe afin d’augmenter sa durabilité. Avec un tel traitement, on obtient de bons résultats, mais si le coût reste assez élevé.

Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, les moyens pour apporter résistance et durabilité à un bardage en bois sont nombreux. On retrouve ainsi :

  • Le procédé dit d’oléothermie

  • L’usage des lasures, huiles et peintures

  • Le procédé de Shou Sugi Ban

  • Les procédés par l’adjonction de produit

  • Les procédés par la modification moléculaire du bois

Si nous devions vous en conseiller une parmi les 5 solutions, portez plutôt votre attention sur le procédé de Shou Sugi Ban, naturel et traditionnel, pour traiter votre bois. Vous respecterez l’essence du matériau et l’environnement par la même occasion !

Read More

Faut-il construire soi-même un cabanon en bois ou l’acheter en kit ?

Un chalet en bois est un très bon investissement, car il vous permet de disposer instantanément d’espace pour ranger l’équipement de jardin, les outils, le matériel de jardinage et tout ce que vous ne voulez pas à l’intérieur de la maison. Avant d’en profiter, vous devez décider si vous souhaitez acheter un abri de jardin bois en kit ou réaliser votre propre construction. Quels sont les avantages et des inconvénients de chaque option ?

Quels avantages d’acheter un cabanon en bois en kit ?

Le plus gros avantage de la cabane en bois préfabriquée est que tout le travail est fait pour vous. Tout ce que vous avez à faire est de sélectionner le modèle qui vous intéresse et le monter dans votre jardin. Vous pourrez peut-être même faire installer le cabanon en kit par un professionnel. En réalité, il est possible de payer pour tout. C’est parfait si vous n’êtes pas un bon bricoleur, si vous manquez de temps ou si vous n’avez pas les outils nécessaires.

Quels avantages de construire le chalet vous-même ?

Si vous êtes quelqu’un qui aime construire des choses, ce seul argument peut justifier l’auto-construction de votre cabanon de jardin en bois. Vous pouvez trouver des plans et des instructions pour la construction d’un chalet en ligne ou imaginez un modèle totalement personnalisé. Cela peut d’ailleurs être souhaitable, si vous disposez d’un espace extérieur contraint. De plus, vous pouvez chercher à faire des économies financières grâce à un tel projet DIY.

Monter un abri de jardin en bois en kit est plus simple

En règle générale, il ne faut pas beaucoup d’outils pour monter un kit. Tout est déjà coupé et prêt à l’emploi. Il vous suffit d’assembler les différentes pièces. Au plus, vous aurez besoin d’un marteau, d’une perceuse et d’un tournevis. Un mode d’emploi fourni par le fabricant vous guidera pas à pas dans le montage.

Par contre, si vous vous engagez dans la construction de votre propre cabanon, vous allez devoir réaliser le projet de A à Z. Il vous faudra concevoir le plan, à moins que vous ne trouviez un modèle existant à reproduire. De plus, vous allez devoir déterminer toutes les pièces de bois à acheter (les modèles, dimensions…) et réaliser les commandes. Enfin, aurez probablement besoin de nombreux outils supplémentaires, notamment des scies circulaires et quelques autres outils électriques.

Créer un cabanon DIY n’est pas nécessairement moins cher

En théorie, l’auto-construction est moins chère que le kit. Cependant, il y a certaines variables à considérer qui pourraient en fait rendre la construction de votre propre chalet plus coûteuse.

Par exemple, si vous ne disposez pas des outils nécessaires, vous pouvez augmenter significativement le coût de votre remise en bois. Si des outils ordinaires (marteaux, tournevis…) ne représentent qu’une petite somme d’argent, les scies circulaires, les ponceuses électriques et autres outils électroportatifs sont bien plus onéreux.

Par ailleurs, vous pouvez plus facilement vous tromper avec l’auto-construction et ainsi augmenter le tarif. Par exemple, vous pouvez acheter une pièce de bois inutile ou faire accidentellement une mauvaise coupe. Enfin, il est bien plus difficile de tenir un budget lorsqu’il y a de multiples dépenses, ce qui est le cas avec le projet DIY.

Auto-construire son abri de jardin en bois permet une totale personnalisation

Le principal avantage de la construction de votre propre cabanon est que vous pouvez réaliser le projet dont vous rêvez. Vous créez le chalet en le personnalisant entièrement pour mieux répondre à vos besoins personnels, tout en s’adaptant à vos contraintes. Par exemple, si vous disposez d’un petit espace dans votre jardin ou s’il a une forme particulière, vous pourrez tout de même avoir le chalet qu’il vous faut.

Si vous avez l’expérience et le temps disponible, vous pouvez facilement ajouter toutes sortes de fonctionnalités à votre abri. Vous pouvez créer des meubles en bois, ajouter des fenêtres ou l’isoler, ce qui vous permet d’utiliser l’abri de jardin pour toute sorte d’usages. Vous pouvez même ajouter l’électricité. Il n’y a aucune limite à la personnalisation. Bien sûr, cela augmentera le coût du projet, mais au moins vous pourrez avoir le type exact de chalet qui correspond à vos besoins, et non une remise de base conçue pour tout un chacun.

Acheter un modèle en kit prend moins de temps

Pour entreprendre la construction de votre propre abri de jardin en bois, vous devez de manière réaliste décider si vous avez le temps nécessaire pour vous y consacrer sérieusement. Il s’agit d’un projet d’envergure, même pour une petite surface. Si vous préférez passer le week-end à vous détendre et profiter de la vie, ou si vous êtes toujours en train de courir, d’aller à un match de football avec vos enfants ou de participer à votre événement sportif préféré, aurez-vous le temps pour construire le cabanon ?

Si vous ne le faites pas, ou si vous n’êtes pas sûr, vous ferez mieux d’acheter un modèle en kit au lieu d’essayer de le créer vous-même. Passer des semaines, voire des mois, sur un projet qui n’avance pas est démoralisant.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse pour savoir si vous devez acheter un abri de jardin bois en kit ou le construire vous-même. Quoi que vous décidiez de faire, sachez simplement qu’avoir une remise extérieure vous offre instantanément plus d’espace de stockage sans dépenser une somme pharaonique pour une extension de maison.

Read More